UNESCO2019 Vietnam

Forum 2019 de l’UNESCO sur l’éducation au développement durable. Acquis et perspectives pour CYNESA DR Congo et son association partenaire AGED Congo.

Il s’est ouvert ce mardi 2 juillet 2019 à Hanoi, le Forum 2019 de l’UNESCO sur l’éducation au développement durable. Le thème de cette conférence internationale est  « Apprendre et enseigner pour des sociétés pacifiques et durables : de la petite enfance à l’enseignement primaire et secondaire ».

Organisé par l’UNESCO en coopération avec le Ministère de l’éducation et de la formation du Viet Nam et la  Commission nationale du Viet Nam pour l’UNESCO, avec le soutien additionnel du Ministère de l’éducation, de la culture, des sports, des sciences et de la technologie du Japon (MEXT) par l’intermédiaire du Fonds-en-dépôt japonais pour le Programme d’action global pour l’éducation au développement durable, et l’Asia-Pacific Centre for Education for International Understanding (APCEIU).

Ce forum réunit le secteur public, les privés et les organisations de la société civile œuvrant dans le domaine de l’éducation au développement durable et la citoyenneté mondiale.

Cet article présente les grandes lignes des échanges du forum et partage notre vision à l’issue de notre participation au forum de l’UNESCO 2019 à Ha Noi.

 

GRANDS EVENEMENTS DU FORUM

  • Présentation des résultats de l’étude de l’UNESCO

UNESCO Vietnam

M. Aaron Benavot (Professeur, Université d’État de New York à Albany – États-Unis) a présenté les résultats menés avec son équipe lors de la première du forum.

L’étude a porté sur l’éducation au développement durable (EDD) et à la citoyenneté mondiale (ECM). L’étude examine dans quelle mesure les trois dimensions de l’apprentissage de l’EDD et de l’ECM (cognitive, socio-émotionnelle et comportementale) sont intégrées dans les différents niveaux d’enseignement dans dix pays du monde. La présentation a été suivie d’une séance de questions et réponses pour comprendre les résultats-clefs de l’étude menée par l’UNESCO.

Dix pays de toutes les régions du monde-Costa Rica, Japon, Kenya, Liban, Maroc, Mexique, Portugal, République de Corée, Rwanda et Suède ont fait l’objet de l’étude. Le choix de ces nations a été motivé par l’engagement de ces derniers en faveur de l’EDD et/ou de l’ECM.

Les interventions ont consistés à commenter, discuter et contextualiser les résultats de l’étude menée par l’UNESCO et relever les contraintes systémiques à l’amélioration de la mise en œuvre de l’EDD et l’ECM et les opportunités de réforme.

  • Consolidation de l’apprentissage comportemental dans le secondaire

Pendant cette séance la question de l’impact des modes d’évaluation et des systèmes d’examen sur l’enseignement de l’EDD et de l’ECM dans le secondaire, et en particulier sur les dimensions sociales, émotionnelles et comportementales de cet enseignement a été abordée.

La grande question est de savoir les leviers systémiques pour une mise en œuvre plus efficiente de l’EDD et l’ECM.

Les compétences socio-émotionnelles et comportementales à l’école devront être développées. La formation des enseignants dans la promotion de ces dimensions pour un meilleur ancrage des acquis demeure importante.

Egalement, les dimensions socio-émotionnelle et comportementale dans l’éducation informelle et non-formelle a été développées. L’éducation informelle ou non formelle est celle qui n’est pas repris dans le curricula de l’enseignement formel.

Les questions abordées dans cette séance ont porté sur les limites de l’éducation formelle dans la promotion d’un apprentissage socio-émotionnel et comportemental et présentation des atouts de l’éducation informelle et non-formelle dans ce domaine.

Cela montre l’importance des organisations de la société civile et les acteurs privés leur rôle dans l’apprentissage des compétences comportementales pour le développement durable de nos communautés.

UNESCO Vietnam

  • Enseigner les faits – Est-ce encore possible et comment ?

Cette séance a dédiée aux défis particuliers liés à l’apprentissage cognitif dans le cadre de l’EDD et l’ECM : comment enseigner « des faits » dans une ère dite de « post-vérité », où les « faits objectifs » peuvent s’avérer moins influents et significatifs que des « opinions » et autres rumeurs non vérifiées.

Marshall Alcorn, Professeur, l’Université George Washington, États-Unis

“Le lobbying anti intellectuel qui est sceptique sur le changement climatique. Un réel défis sur l’apprentissage des faits aux plus jeunes, USA”.

Apprendre à un élève le fait auquel il ne croit pas. Défis majeur car l’élève a plusieurs sources d’informations. Et surtout les faits moins objectifs peuvent être plus influents que les informations réelles.

Dylan Wray, Directeur exécutif, Organisation Shikaya, Afrique du Sud.

Les enseignants sont eux-mêmes apprenants. Quelle est la véracité de leur information ou source d’information ?

 

ACQUIS ET PERSPECTIVES POUR CYNESA ET SON ASSOCIATION PARTENAIRE AGED CONGO.

Durant ces deux jours d’échanges et de partage d’expérience, nous avons eu à découvrir les actions d’autres organisations. Plusieurs cas de mise en œuvre de  l’éducation au développement durable (EDD) et à la citoyenneté mondiale (ECM) ont été présentés.

UNESCO VietnamCes échanges et partage d’expérience ont débouchés également à la constitution d’un réseau d’acteurs dans le domaine de l’éducation au développement durable (EDD) et à la citoyenneté mondiale (ECM). Le forum a été bénéfique dans ce sens qu’il a été une occasion de permettre à l’association AGED (agedcongo.blogspot.com) avec ses partenaires à l’occurrence le Réseau de Jeunes Catholiques pour un Environnement Durable en Afrique (CYNESA www.cynesa.org) de réfléchir sur les bonnes manières d’implémenter leurs actions durablement.

L’après forum s’annonce très décisif et ambitieux dans la continuité de la mise œuvre de l’éducation au développement durable (EDD) et à la citoyenneté mondiale (ECM) dans les écoles secondaires déjà partenaires de la ville de Bukavu en RD congo et élargir ces actions à d’autres écoles secondaires.

UNESCO Vietnam

Aussi, il sera important d’organiser des rencontres avec d’autres jeunes pour le partage d’expérience en termes de restitution de notre participation au forum de l’UNESCO 2019.

Eduquer la communauté en général, et la jeunesse en particulier au développement durable (EDD) et à la citoyenneté mondiale (ECM) est une façon par excellence de prendre soin de notre terre commune (mère nourricière) à travers des actions concrètes.


.

By:

Daniel Mastaki,

CYNESA – Democratic Republic of Congo.

Comments

Sharing is Caring!...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter