COP21 Paris

Bonjour!

Je m’appelle Pascal KAMA, j’ai 30 ans et je suis actuellement le Secrétaire Général de l’Eglise Luthérienne du Sénégal (ELS). Je suis aussi membre du bureau national des jeunes de l’ELS et aussi membre des Scouts du Sénégal.

J’ai été choisi pour représenter les Eglises Luthériennes d’Afrique à la vingt et unième   Conférence des Parties (COP 21) qui s’est tenue à Paris du 30 Novembre au 12 Décembre 2015. J’ai été choisi pas en tant que Secrétaire Général de l’ELS, mais en tant que jeune. Depuis plusieurs années, la Fédération Luthérienne Mondiale (FLM) a décidé d’envoyer maintenant une délégation de jeunes aux COP. Ceci pour la seule et simple raison que la question des changements climatiques et de la justice climatique, est une question intergénérationnelle et que chacun a un mot à dire sur la question.

A mon arrivé à la COP 21, j’ai été impressionné par la mobilisation, tant du coté des états mais aussi des organisations non gouvernementales (ONG) et de la Société civile. Il y avait aussi une forte mobilisation des religieux. Ces religieux étaient composés de Catholiques, de Protestants, de musulmans, de Bouddhistes etc. Ces religieux ont même remis à Christiana FIGUERES, secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), en présence de Nicolas HULOT envoyé du Président Français pour la protection de l’environnement, une pétition signée par 1 780 528 personnes. Cette année aussi beaucoup de personnes à travers les cinq continents ont marché, pédalé pour le climat. Ces pèlerins ont été reçus même  à l’Elysée par le Président de la république française M François HOLLANDE.

En tant que jeune présent à la COP 21, mais aussi venant d’un pays d’Afrique, j’ai apporté mon témoignage sur les changements climatiques dans mon Eglise, dans mon Pays, et au niveau de mon continent. Je ne peux pas dire que c’est à cause de moi qu’on a eu un accord à Paris, je ne peux pas dire que c’est à cause de ma délégation qu’on a eu un accord à Paris, je ne peux pas dire que c’est à  cause des religieux qu’on a eu un accord à Paris, mais je peux dire que j’ai fais un pas, ma délégation à fait un pas et les religieux ont fait un pas. Et pour moi, le plus important c’est de faire un pas car, si tour le monde faisait un pas pour la protection de la nature, nous ne serons pas à ce stade critique.

Donc, ne jamais sous-estimé ce que tu fais pour la protection de notre chère Terre mère car comme le disaient les Pèlerins du Climat : « Chaque pas compte »


 

 

Pascal KamaArticle par:

Pascal KAMA,

Eglise Luthérienne du Sénégal,

Représentant de l’Afrique au niveau de la délégation de la

Fédération Luthérienne Mondiale (FLM) pour la COP 21 [

Sharing is Caring!...Share on Facebook
Facebook
Tweet about this on Twitter
Twitter